Accueil du site / Compagnie / Les spectacles

Alchimie des Mots

Spectacle issu du projet dirigé par Carine Cotillon et Elisabeth Drulhe dans les services de cancérologie des hôpitaux de l’Essonne auprès des malades, de leur famille, et des soignants

Le rapport de chacun à ses propres Frissons est le fil rouge de cette restitution théâtrale. Un lieu unique, l’hôpital. De multiples personnages d’un service hospitalier : docteurs, patients, proches, équipe hospitalière. Trois personnages principaux : la patiente, son frère et son médecin. Une maladie : le cancer, maladie qui relie tous ces personnages. Celui et celle, dont la chair et l’esprit sont meurtris… Celui et celle, gagnés par l’impuissance de voir l’être cher qui subit… Celui et celle qui affrontent, tous les jours, pour les autres…

Un fil rouge : la vie…avec son lot d’émotions fortes : naissance d’un enfant… annonce de la maladie… immersion dans l’hôpital, grosse machine déshumanisée, sacralisée, cocotte-minute sans soupape… incapacité à donner / à recevoir… éruption de souvenirs heureux… corps abimé… solitude… enfance retrouvée, partagée… lien humain… mort. … Et à côté, ces soignants, profondément convaincus de la fragilité de la vie… « Cette action à l’hôpital nous a fait rencontrer de nombreuses personnes, en souffrance, et pourtant, le plus souvent nous avons été émues par leur sourire. Certains éclats de rire… Ce spectacle célèbre la vie et rend hommage à tous ceux et toutes celles qui nous ont livré un peu de leur histoire et beaucoup d’eux-mêmes »

Carine Cotillon & Elisabeth Drulhe






Transe-Forme


Conception du projet, mise en scène et chorégraphie : Martine Harmel
Sculptures « transformes » : Pierre Bernard
Textes : Sylvie Prioul


La création, à la croisée de plusieurs disciplines artistiques, explore l’incompréhensible, le mystère et le caché, puisant aux sources des mythologies populaires. TRANSE-FORME est un spectacle qui se métamorphose au gré des saisons et du lieu dans lequel il se joue. Il change en fonction de l’heure de la journée.





Avec :
Isabelle Bayard
Vincent Bernard
Carine Cotillon
Elisabeth Drulhe
Philippe Klein
Elodie Mignot en alternance avec Flavie Hennion
Interventions de Mourad Bouayad et Sylvie Prioul



ET AVANT ?


La corruption n’est plus ce qu’elle était

Pièce chorégraphique féroce et décapante pour onze comédiens. Spectacle théâtral, dansé et chanté, librement inspiré de l’univers de Bertolt Brecht sur une musique spécialement composée par Patrice Peyrieras. Où il est question de corruption, d’abus de pouvoir, de l’exploitation de l’homme par l’homme, de l’illusion et de la désillusion ; Tout au long de la pièce, la chorégraphie est la révélatrice des pulsions, des tensions de l’être et de sa situation sociale. l’argent roi devient omni présent dès le troisième tableau, le son du tiroir caisse scande les scènes. le grand manège des pulsions se met en branle, les hommes sous le joug de leur propres frustrations, parcourent la scène, pleins de colère et de rage (....) / Conception, mise en scène, chorégraphie : Martine Harmel, Création musicale : Patrice Peyrieras




Germination

Au fond de nous, dort une larve, toute armée ou toute nue. Conception, chorégraphie : Martine Harmel / Mise en scène : Azzedine Bouayad / Conception-réalisation décors : Pierre Bernard / Musique : Alvin Curran, Meredith Monk, Henry Purcell, Dino Saluzzi / Avec : Martine Harmel, Joao Ramos, Olivia Lesur
Création au Centre Georges Pompidou/ Paris/1986

centre georges POmpidou avec Joao Ramos et Martine harmel


Clair-Obscur

Mise en scène : Azzedine Bouayad / Chorégraphie : Martine Harmel / Musiques : Coxhill et Miller, Gustav Malher (2ème symphonie), Benjamin Britten, Elton john. / Avec : Martine Harmel, Maryse Berninet, Yann de Graval, Dominique Plas, Anne Marie Sciamma

Création pour le festival d’Arles/juillet 1979 reprise Centre Georges- Pompidou/Paris/1980


Pièces jointes